réversible


réversible

réversible [ revɛrsibl ] adj.
• 1682 féod.; du lat. reversus
1Qui peut ou doit, dans certains cas, retourner au propriétaire qui en a disposé (terres réversibles après un bail emphytéotique), ou profiter à un autre que le bénéficiaire, après la mort de ce dernier. Le roi « avait décidé que la pension dudit Lecomte serait réversible sur la tête de sa sœur » (Hugo). réversion.
Théol. Mérites réversibles ( réversibilité) .
2(1863) Qui peut se reproduire en sens inverse. Mouvement réversible. L'histoire n'est pas réversible. Sc., techn. Se dit de phénomènes physiques qui suivent la même série de transformations dans un sens ou dans le sens inverse. « Les phénomènes réversibles sont ceux qui se produisent dans des conditions infiniment voisines des conditions d'équilibre » (Lalande). Chim. Réaction réversible : réaction chimique incomplète pouvant se déplacer dans un sens ou dans l'autre.
Log. Également vrai en sens inverse. La relation d'identité est réversible.
3(1870) Qui peut être mis à l'envers comme à l'endroit; qui n'a pas d'envers. Étoffe, manteau réversible. biface.
⊗ CONTR. Irréversible.

réversible adjectif (latin médiéval reversibilis, du latin classique revertere, retourner) Qui peut revenir en arrière, qui peut se produire en sens inverse : Le temps n'est pas réversible. Se dit d'une étoffe, d'un vêtement qui peuvent être mis à l'envers comme à l'endroit. Chemin de fer Se dit d'un ensemble de voitures et d'engin(s) moteur(s) comportant une cabine de conduite à chaque extrémité. Chimie Se dit d'une réaction qui, dans les mêmes conditions de température et de pression, se produit simultanément dans les deux sens opposés. (De telles réactions aboutissent à un équilibre chimique.) Droit Se dit d'un bien devant faire l'objet d'une réversion. Se dit d'une rente assurée à d'autres personnes après la mort du titulaire. Physique Se dit d'une transformation telle qu'il est possible de réaliser exactement la transformation inverse, tous les paramètres ayant à chaque étape les mêmes valeurs, que la transformation ait lieu dans l'un ou l'autre sens. ● réversible (expressions) adjectif (latin médiéval reversibilis, du latin classique revertere, retourner) Hélice à pas réversible, hélice dont on peut rendre le pas négatif par une rotation appropriée des pales autour de leur axe, ce qui permet d'obtenir une action de freinage efficace de l'avion.

réversible
adj.
d1./d Qui peut s'effectuer en sens inverse.
|| CHIM Réaction réversible, dans laquelle les corps formés réagissent les uns sur les autres pour redonner en partie les substances initiales.
|| PHYS Transformation réversible: transformation idéale, infiniment lente, constituée par une succession d'états d'équilibre, et qui peut se produire en sens inverse.
d2./d Se dit d'un tissu, d'un vêtement utilisable à l'envers comme à l'endroit.

⇒RÉVERSIBLE, adj.
A. — Qui est susceptible de revenir à quelqu'un d'autre.
1. DROIT
a) [En parlant d'un bien, d'une terre] Qui peut ou doit revenir au propriétaire qui en a disposé. Toutes les terres données à bail emphytéotique sont réversibles après la fin du bail (Ac.). À teneur du Traité d'Aix-la-Chapelle, le Duché de Parme est reversible à S. M. l'Empereur: et celui de Plaisance à S. M. le Roi de Sardaigne, dans le cas où la postérité masculine de don Philippe viendrait à défaillir (J. DE MAISTRE, Corresp., 1804, p. 155).
b) [En parlant d'une rente viagère, d'une pension, d'un usufruit] Qui profite à une autre personne que le bénéficiaire après la mort de celui-ci. Pension réversible sur la tête de la femme. Si, dans six mois, à dater d'aujourd'hui, je n'ai pas rempli par le nom du premier légataire le blanc qui en occupe la place, son tiers sera reversible en proportions égales sur mes deux autres héritiers (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 171). [Cette rente] serait reversible, le cas échéant, sur la tête de votre mère (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 229).
2. THÉOL. CATH. Mérites réversibles. Mérites obtenus par les saints et les justes et profitant à toute l'Église. Les biens spirituels sont reversibles (MARCEL 1938).
3. Au fig., littér. Qui peut être reporté sur quelqu'un d'autre. La première partie de l'ouvrage [de Tocqueville], pleine de réflexions applicables à notre société, et de vues réversibles sur notre Europe et notre France, réussit complètement (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 10, 1865, p. 296).
B. — Qui peut s'exercer, se produire de nouveau en sens inverse. Anton. irréversible. Mouvement réversible; le temps n'est pas réversible. La durée future, signifiée par le projet ou la prévision, peut être discontinue et réversible (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 191). L'occasion banale qui tient à la contemporanéité de deux intervalles de temps également prévisibles, réversibles et continués (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 133).
Spécialement
1. BIOL. Qui peut revenir à un état antérieur. Mutation réversible. Parmi ces états, les uns sont rythmiques et réversibles, tels que les pulsations du cœur, les contractions des muscles (...). Les autres sont progressifs et irréversibles, tels que (...) le blanchissement des cheveux (CARREL, L'Homme, 1935, p. 195). Le vieillissement est donc réversible chez les vers planaires, qui sont bien théoriquement immortels, dès lors que l'expérimentateur peut les rappeler en enfance autant de fois qu'il le désire (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 112).
2. CH. DE FER. Rame réversible. Rame composée de voitures et d'engins moteurs comprenant une cabine de conduite à chaque extrémité. Le matériel des anciens réseaux s'efface aussi, faisant place, de plus en plus, à des rames réversibles modernes ou même à des automotrices (La Vie du Rail, 16 oct. 1986, p. 41).
3. CHIM., PHYS. [En parlant d'un phénomène, d'une réaction] Dont la chaîne de transformation peut s'opérer en sens inverse. Sous de hautes températures, il s'instaure des corps nouveaux qui ne sont plus le simple total réversible des éléments qui y sont entrés (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 234). V. exclusivement B 3 ex. de Poincaré.
CHIM. Réaction réversible. ,,Réaction incomplète, caractérisée par une limite et qui peut se déplacer dans un sens ou dans un autre`` (DUVAL 1959). On sait quelle importance a prise en chimie physique l'étude des réactions dites « reversibles » dans lesquelles s'établit un « équilibre » entre les produits mis en présence et les produits de la réaction (J. Chim. Phys., 1908, p. 241).
MÉCAN. Dont l'effet et la cause peuvent être intervertis. La plupart des machines électriques sont réversibles, c'est-à-dire qu'au lieu de fournir de l'électricité sous l'action d'un moteur mécanique, elles peuvent vice versa transformer l'énergie électrique en travail mécanique (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., t. 1, 1889, p. 475).
TECHNOL. Hélice à pas réversible. Hélice dont on peut changer le sens de rotation. (Dict. XXe s.).
4. LOG., MATH. [En parlant d'une opération mentale ou mathématique] Dont l'ordre des termes ou des facteurs peut être renversé. Équation, proposition, relation réversible. Les opérations intellectuelles ne sont pas autre chose (...) que des systèmes d'actions coordonnées entre elles et rendues réversibles par cette coordination même (J. PIAGET, Introd. à l'épistémol. génét., t. 3, 1950, p. 277).
5. LING. (ling. transformationnelle). Une transformation est réversible quand les membres des classes sont identiques dans les deux constructions, la phrase de base et la phrase transformée. Ainsi, la pronominalisation dans Pierre voit Paul, Pierre le voit est réversible (Ling. 1972).
C. — [En parlant d'un tissu, d'un vêtement] Qui se porte aussi bien à l'envers qu'à l'endroit. Dans les tissus reversibles, composés de deux étoffes tissées simultanément et qui collent ensemble par l'effet de croisures des chaînes et des trames des deux armures, vient s'ajouter le jeu de l'envers et de l'endroit (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 70). Nicole (...) sacrifie ses plus beaux pardessus réversibles (Le Figaro, 26 déc. 1951, p. 10, col. 1).
REM. Réversiblement, adv. D'une manière réversible. La déformation d'un solide élastique s'effectue réversiblement et sans résistances passives appréciables (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 184).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694-1718: re-; dep. 1740: ré-. Vieilli: re- (supra A 1 et C). Hésitation entre re et , v. réviser. Étymol. et Hist. 1. a) 1610 dr. (S. FRANÇOIS DE SALES, Lettre du 20 juill. ds Œuvres, publ. par les religieuses de la Visitation du 1er monastère d'Annecy, t. 14, p. 328: il [le fons d'argent ou de terre] est reversible aux parens apres le trespas de celle pour laquelle il est donné); b) 1938 théol. (MARCEL); 2. a) 1863 chim. (SAVENCY, Rev. des Deux-Mondes, 1er mai, p. 43 ds LITTRÉ Suppl. 1877); b) 1950 didact. (J. PIAGET, loc. cit.); 3. 1870 drap à envers réversible (LITTRÉ). Empr. au lat. médiév. reversibilis, terme jur., dér. de reversus, v. revers. V. FEW t. 10, p. 358a. Fréq. abs. littér.:47. Bbg. QUEM. DDL t. 27. (s.v. cordée réversible; grimper en réversible).

réversible [ʀevɛʀsibl] adj.
ÉTYM. 1682, féod.; du lat. reversus. → Revers.
———
I
1 Dr. Qui peut ou qui doit, dans certains cas, retourner au propriétaire qui en a disposé (terres réversibles après un bail emphytéotique), ou profiter à un autre que le bénéficiaire, après la mort de ce dernier (pension de retraite, rente viagère réversible sur la tête du conjoint, des enfants du bénéficiaire).REM. Selon Lachelier, le glissement de sens de l'idée de « retour » à celle de « transmission » pourrait provenir d'une influence de 1. reverser, pris au sens figuré.
1 Le garde des sceaux informait le bâtonnier que « le roi (…) avait décidé que la pension dudit Lecomte serait réversible sur la tête de sa sœur (…) »
Hugo, Choses vues, I, 1846, « Attentat de Lecomte ».
2 Théol. || Mérites réversibles. Réversibilité.
———
II
1 (1683; d'après l'angl. to reverse « annuler; renverser [la vapeur…] », ou d'après 2. reverser). Sc., techn. Qui peut se reproduire en sens inverse. || Mouvement réversible.Se dit des phénomènes physiques qui suivent la même série de transformations dans un sens ou dans le sens inverse, avec des modifications d'énergie également dans la même direction, mais non en quantités équivalentes (contr. : irréversible, cit. 1). || En thermodynamique, les processus réversibles se produisent par degrés infinitésimaux. || Chaque modification dans un cycle de Carnot correspond à un phénomène réversible.Chim. || Réaction réversible : réaction chimique incomplète pouvant se déplacer dans un sens ou dans l'autre. Équilibre (chimique). Par ext. || Sel réversible, susceptible d'être porté de nouveau en solution, après dessiccation ou coagulation électrolytique.Techn. || Hélice à pas réversible, dont l'effort peut être changé de sens.(XXe). || Rame réversible : rame de wagons de chemin de fer équipée pour circuler dans un sens ou dans l'autre. Réversibilité.
2 Les phénomènes réversibles sont ceux qui se produisent dans des conditions infiniment voisines des conditions d'équilibre.
Pellat, Thermodynamique, p. 117, in Lalande, Voc. de la philosophie, art. Réversible.
2 Didact. « Se dit des opérations mentales qui restent valables quand on les effectue en sens inverse » (Foulquié, Dict. de la langue philosophique).Math. || Proposition, équation réversible, dont l'ordre des termes peut être inversé.
3 Les opérations intellectuelles ne sont pas autre chose (…) que des systèmes d'actions coordonnées entre elles et rendues réversibles par cette coordination même.
J. Piaget, Épistémologie génétique, III, 277, in Foulquié, art. Réversibilité.
4 (…) l'expérience nous avertit que cette série est réversible, que nous pourrions, par un effort de nature différente (ou, comme nous dirons plus tard, en sens opposé) nous procurer à nouveau, dans un ordre inverse, les mêmes sensations (…)
H. Bergson, Essai sur les données immédiates de la conscience, p. 74.
3 (1870, Littré). Cour. Qui peut se porter à l'envers comme à l'endroit; qui n'a pas d'envers. || Étoffe, veste, manteau réversible.
CONTR. Irréversible.
DÉR. Réversibilité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Reversible — Re*vers i*ble, a. [Cf. F. r[ e]versible revertible, reversionary.] 1. Capable of being reversed; as, a chair or seat having a reversible back; a reversible judgment or sentence. [1913 Webster] 2. Hence, having a pattern or finished surface on… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • reversible — adjetivo 1. Uso/registro: elevado. Que puede ser transformado o alterado para recuperar un estado o condición anterior: situación reversible, función reversible. Antónimo: irreversible. 2. [Prenda de vestir] que está pensada …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • reversible — index ambulatory, capricious, convertible Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 reversible …   Law dictionary

  • reversible — (Del lat. reversus, part. pas. de reverti, volver). 1. adj. Que puede volver a un estado o condición anterior. 2. Dicho de una prenda de vestir: Que puede usarse por el derecho o por el revés según convenga. 3. Der. Dicho de una cosa o de un… …   Diccionario de la lengua española

  • reversible — [ri vʉr′sə bəl] adj. 1. that can be reversed; specif., made so that either side can be used as the outer side; finished on both sides: said of cloth, coats, etc. 2. that can reverse; specif., that can change and then go back to the original… …   English World dictionary

  • reversible — Capaz de volver a su estado o condición inicial, por ejemplo una reacción química. Diccionario Mosby Medicina, Enfermería y Ciencias de la Salud, Ediciones Hancourt, S.A. 1999 …   Diccionario médico

  • reversible — 1640s; see REVERSE (Cf. reverse) + IBLE (Cf. ible). As a noun, of garments, from 1863 …   Etymology dictionary

  • reversible — is spelt ible, not able. See able, ible …   Modern English usage

  • reversible — Reversible. adj. Terme de Pratique, de Jurisprudence, qui se dit des biens, des terres qui doivent en certains cas retourner à celuy qui en a disposé. Tous les heritages donnez à bail amphiteotique sont reversibles aprés la fin du bail. tous les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • réversible — (ré vèr si bl ) adj. 1°   Terme de jurisprudence. En parlant d un bien, d une terre, qui peut retourner au propriétaire qui en a disposé. •   La suzeraineté de Commercy, réversible après la mort de M. de Vaudemont et de sa femme, au duc de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.